Jus de coco et noodle soup

Photo : Ouverture délicate de noix de coco fraîches à la machette pour en boire le jus. Dans un seau, des tiges de canne à sucre qu’on passe à la presse pour en extraire le jus (Laos, mars 2019).

 

Manger dans la rue au Laos

ΞΞΞΞΞ

 

Je dois dire que je partais avec un a priori très positif sur la cuisine au Laos parce que Mickaël n’en a jamais assez de parler du Laap et qu’il prépare un truc très bon à la maison qu’on appelle « la salade laotienne ». Ça consiste en du concombre à l’ail, avec une sauce à base de jus de citron vert, nuoc mam et tamari, et on la mange en plat complet avec du riz blanc froid nature. Très très bon. Mais depuis plus de quinze jours qu’on est au Laos, je ne retrouve pas cette salade. C’est peut-être une salade de la maison plus qu’une salade du Laos.
Et le Laap se cache bien. Il ne traîne pas dans les rues la nuit (ni le midi non plus). Continuer la lecture de « Jus de coco et noodle soup »

Kin Kao in Lao

Photo : Des piments qui sèchent au soleil sur le banc d’un petit resto de rue à Luang Prabang (Laos, mars 2019).

Manger au Laos

 

La cuisine laotienne ressemble un peu à la cuisine thaïlandaise. Enfin de loin. En moins bon…
Je regrette de porter ce jugement comparatif, et sûrement que j’exagère, mais il n’est pas taillé à l’emporte-pièce (ni à la va-vite). Je ne doute pas qu’il existe d’excellents restaurants laotiens mais c’est vrai que, en ce qui nous concerne, après des semaines et des semaines de repas midi et soir dans la rue, à travers diverses régions du Laos et de la Thaïlande, le constat est le suivant : Continuer la lecture de « Kin Kao in Lao »

À toute heure du jour et de la nuit

Photo : Une marmite qui mijote dans une rue de Bangkok (Thaïlande, février 2019).

 

Manger dans la rue en Thaïlande

ΞΞΞΞΞ

 

La Thaïlande, c’est LE pays de la street food. Il y a des vendeurs partout dans les rues, à n’importe quelle heure, sur une simple table pliante en inox, un chariot, un tricycle, même une barque j’ai vu !

En Thaïlande, tout le monde mange ou achète à emporter dans les stands ambulants sur les trottoirs ou les marchés de jour ou de nuit. Cette cuisine de rue est essentiellement constituée de plats traditionnels thaïlandais, sains et équilibrés, loin, très loin de la junk food. Mais elle comporte aussi quelques spécialités typiques de la rue comme les brochettes ou le Som Tam.
C’est ce dont je vais vous parler ici. Continuer la lecture de « À toute heure du jour et de la nuit »

Kinne in Thailand

Photo : Un stand de rue où on s’est arrêtés pour déjeuner à Surat Thani. La cuisinière ne parle pas du tout anglais. On s’est débrouillés après pas mal de rires et de quiproquos, c’était super bon. Super super bon. Et on a mangé à cinq pour 100 bahts, soit 2,68 €, notre record à ce jour (Thaïlande, février 2019).

Manger en Thaïlande

La cuisine thaïlandaise est délicieuse, pas chère, et on peut manger partout dans la rue à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. D’ailleurs on mange toujours dans la rue, que ce soit sur place ou à emporter comme le font les Thaïlandais, au point que je suis très embêtée pour différencier mon prochain article sur la street food en Thaïlande de cet article sur les principaux plats de la cuisine thaïe…

Je vous propose donc une première approche ici, où je me concentre sur le riz, les nouilles de riz, et les soupes de légumes qui sont Continuer la lecture de « Kinne in Thailand »

Boulettes et brochettes à l’aveuglette

Photo : Un vendeur de brochettes dans la rue à Jimbaran (Bali, octobre 2018).
Tellement ouvert, tellement souriant, que j’aurais aimé lui acheter tout son stock, malheureusement les brochettes c’est trop à la viande pour moi (la fille qui n’aime que les salades d’été dans les barbecues…).

 Manger dans la rue à Bali

ΞΞΞΞΞ

 

La street food balinaise est partout. Les Balinais achètent beaucoup dans la rue, et donc on fait pareil mais à l’aveuglette : au début on ne sait même pas ce qu’on mange, c’est le jeu des devinettes pour les aventuriers que nous sommes ! Au fur et à mesure, on apprend à connaître, on cherche (JE cherche !), on compare, on distingue mieux les goûts. Continuer la lecture de « Boulettes et brochettes à l’aveuglette »