Mon plaisir espagnol

Photo : Ma tartine de pain au levain avec de l’huile d’olive et de la fleur de sel… miam miam miam ! (avril 2020).

Par la Petite Souris (11 ans, CM2).

 

Aujourd’hui je voudrais vous parler des tartines que je me fais tous les matins en ce moment : de l’huile d’olive et de la fleur de sel. Et ça, c’est un vrai bonheur pour commencer la journée !
Vous pouvez aussi ajouter du poivre du moulin si vous aimez mais moi je préfère sans. (Je n’aime pas trop le poivre.)

Je sais qu’au début, si vous n’avez jamais mangé ça, ça peut vous paraître bizarre. Moi aussi j’ai trouvé ça bizarre la première fois quand maman m’a dit : goûte ! Mais dites-vous qu’en Espagne, les enfants mangent des tartines à l’huile d’olive tous les matins, comme nous avec le beurre. Sauf qu’avec de l’huile d’olive c’est meilleur. (Enfin ça dépend quel beurre et quelle huile d’olive, et surtout avec Continuer la lecture de « Mon plaisir espagnol »

En confinement : tu manges

Photo : Mon sandwich que j’appelle « à la malienne », dans du pain tigre que le Marcass’ appelle « le pain cou de girafe » (avril 2020).

 

La semaine dernière je vous disais que j’avais démissionné. Lâché du lest. Eh ben j’ai vraiment lâché. Même sur les repas. Ouais. Même.

Tenez, hier midi les babi ont mangé des sandwiches.
Y’en a aucun d’eux qui aime le même pain, aucun la même garniture, celui de Lulu est totalement déstructuré (le pain sur le bord de l’assiette, pas de sauce ni de tartinade dedans, les radis nature au milieu, les carottes râpées à côté et la salade par-dessus) mais quand même, on dit sandwich. Un truc qui se mange avec les doigts quoi.

Après, notre alimentation continue d’être variée, saine et équilibrée, ça va, mais je sens que moi je pars en rafales. La nuit le plus souvent, et parfois du chocolat le soir tard après le dîner aussi.
Quand tout est fait et que les enfants sont couchés. Quand il faudrait dormir et que je ne dors pas.

Continuer la lecture de « En confinement : tu manges »

Makan di Jawa

Photo : Marchande de fruits et légumes au marché Pasar Beringharjo de Yogyakarta (sur l’île de Java). Photo d’Odyssée Tamata. 

Manger à Java et en Indonésie

 

En bahasa indonesia, manger se dit « makan ».

La cuisine javanaise est très proche de la cuisine balinaise. Il y a une sorte de socle commun à la cuisine de toutes les îles indonésiennes où le riz est toujours l’aliment de base, et le nasi goreng le plat national : du riz frit avec des œufs et des petits morceaux de viande et de légumes.
De même que les kaki lima dans les rues, les principaux condiments (piment cacahuète, lait de coco…) se retrouvent dans toutes les îles d’Indonésie. Continuer la lecture de « Makan di Jawa »

Ma gourmandise absolue

Photo : Glace au sésame noir et manjuu au sésame noir, dimanche dernier à Yufuin (Japon, juin 2019).

 

L’un de mes ravissements, au Japon, c’est qu’on trouve plein de trucs à manger au sésame noir. Et le sésame noir, c’est ma petite folie à moi. Encore plus que le kasha et le chocolat.
Ça veut dire beaucoup.

J’aime tout au sésame noir, absolument TOUT.

J’aime les brioches garnies au sésame noir, les pains fourrés shao-bings ou le gomadofu de Clea au sésame noir, les manjuu au sésame noir, les mochi, la glace, les panna cotta de Clotilde qui sont un petit délice, mes biscuits à moi au sésame noir, la cuillérée de pâte de sésame noir que Continuer la lecture de « Ma gourmandise absolue »

Phô et usage de phô

Photo : Resto de rue le matin devant l’enceinte d’une école à Hoi An (Vietnam, mai 2019).
Il est dix heures, entre un cours de maths et un cours d’histoire, c’est l’heure du phô !

 

Manger dans la rue au Vietnam

ΞΞΞΞΞ

 

Comme en Thaïlande, on trouve des restos de rue et des marchands ambulants partout, mais l’offre est beaucoup moins diversifiée. C’est-à-dire que si on veut, on peut manger du phô. Mais si on veut pas aussi. Du phô bô (bœuf) ou du phô gâ (poulet), et basta. Tu erres de rue en rue, et tout ce que tu vois autour de toi, c’est du phô.
Sauf à Hué, dans le centre du pays, où tu trouves plus souvent le plat local : le bun bo hue. On était tellement contents à l’idée de goûter autre chose que du phô, on s’est installés dans le premier resto de rue où il restait Continuer la lecture de « Phô et usage de phô »