Qui est le Marcass’ ?

Cette chanson, je l’aime trop

 

Je m’appelle Marcel, mais on m’appelle tout le temps Chouch parce que quand j’étais un bébé, mounette disait « Chouchou ».
Quand je suis né, c’était un jour férié, le 8 mai 2013, donc là je vais avoir 5 ans bientôt.

Sur ce blog, je dis à maman ce que je veux qu’elle écrive dans la rubrique qui s’appelle Le nasillement du Marcass’.
Le marcass’ ça veut dire le marcassin, mais moi on m’appelle toujours le marcass’.
Et le nasillement, c’est le bruit du sanglier : comme il peut pas parler comme nous, il nasille. 


Le pays où je veux absolument aller

Au Pôle-Nord, parce que j’aime bien la neige et mettre mes gants roses, et que c’est trop beau là-bas (t’as vu).

Ce dont j’ai le plus envie dans ce voyage

Caresser un zèbre, et aussi aller dans la mer avec papa pour jouer à Papa Écureuil.

Ce qui me fait peur dans ce voyage

Les ours polaires.

Ce que j’aime plus que tout

Le chocolat, manger, cuisiner, me déguiser en zèbre ou en tigre, toucher le gras en dessous les bras de maman et aussi les lobes des oreilles de papa, faire un gâteau ou alors des biscuits avec mes emporte-pièces, dessiner des lions ou des zèbres ou d’autres animaux, aller au parc à bosses, et pique-niquer à l’Île Marante avec mounette.

Ce que je déteste par-dessus tout

Les choux de Bruxelles, les courgettes, la salade verte, faire la sieste, quand les enfants de la classe rangent pas les crayons avec la mine vers le haut dans le pot, ou si Garance et Lulu se mettent deux contre un contre moi, ça j’aime pas. Et j’aime pas non plus quand je peux pas parler parce qu’ils sont déjà en train de parler à maman et qu’on doit pas couper la parole, mais après je me souviens plus de ce que je voulais dire, c’est toujours comme ça quand on rentre de l’école et ça m’énerve.


Le Marcass’ vu par Maman Ourse

Chouch est doux et chaud.
Physiquement il est typé Polynésien, des îles Samoa ou d’autres îles de là-bas. On nous le dit depuis qu’il est né. Il est très brun, avec des yeux noirs en amande, et sa peau est mate. Depuis que sa tache mongoloïde a disparu (vers ses trois ans), il lui manque un tatouage maori en fait.

C’est quelqu’un de très sensuel, qui a besoin de toucher tout le temps ; en même temps qu’il nous parle, il nous touche le bras, l’oreille, le genou, n’importe quel centimètre de peau qu’il peut attraper.
Pourtant, il est d’un abord plutôt froid, voire carrément pas aimable quand on ne le connaît pas. C’est peut-être sa façon de porter sa timidité…

Il a aussi un côté psychorigide : il faut que ses chaussons soient bien alignés l’un à côté de l’autre quand il va se coucher, les crayons de couleur bien rangés dans le même ordre que le modèle sur le dessus de la boîte, et le verre bien dans l’angle du set de table. C’est un peu flippant des fois mais quand je vois le bazar qui règne dans la chambre des garçons sans que ça le gêne, ça va, je ne m’inquiète pas.

Ce que j’aime avec Chouch, c’est qu’il ne reste pas fâché longtemps.
Il est très colérique, c’est vrai, et c’est parfois bien difficile à accueillir… mais il revient vite pour demander pardon, faire un câlin, « et c’est bon », comme il dit tout le temps.

Enfin il est drôle ! Il a des expressions, des gestes qui nous font rire, par exemple quand il dit qu’il est « trop zénervé » et qu’il a « envie de tout casser dans la maison » (mais là, s’il voit qu’on rigole, il est encore plus zénervé donc c’est chaud patate, comme dirait la Petite Souris).
Ou bien quand il était parti en live sur « Ouiii heu… le mec heu… couissine heu… école heu… le mec ! », façon Coluche dans le sketch « C’est l’histoire d’un mec ».
Ou encore quand il rentre de l’école en chantant à tue-tête : « chui en feu chui en feu », et que, en tant que parents à la ramasse qui n’avons pas la télé, on est obligés de taper « j’suis en feu » sur Internet pour comprendre de quoi ça s’agit ! (et en fait, c’est super festif 😉  )



Le Marcass’ 2018…

En un livre : Les sciences naturelles, de Tatsu Nagata.
Surtout celui sur l’araignée et celui sur la fourmi. Et celui sur le crocodile aussi.

En un film : Moi, moche & méchant, de Chris Renaud et Pierre Coffin.
Les trois dessins animés, mais encore plus le 3.

En un personnage : Capitaine Épaule Jaune, dans les Sardines de l’espace.

En une chanson : Ouvrez les frontières, de Tiken Jah Fakoly.
[Note de Maman Ourse : Comment ça, j’endoctrine mon enfant ? Pas vous ??]

En une expression :  « … et c’est bon ».
Exemple
Le soir, au moment où je viens pour lui dire bonne nuit dans son lit :
« Tu me fais deux bisous, un câlin, je touche ton gras, et c’est bon. »
(= après tu t’en vas).

Et en péché mignon : la glace en cornet avec trois boules au chocolat, une au lait, une au noir, et une au noir très fort.

 

 


Lire aussi

 

Mais qui sont :

Et c’est quoi ce blog ?