L’allaitement & moi

Photo : Bah oui, si tu publies un article sur l’allaitement, tu balances les photos qui vont avec. T’es pas une tricheuse !
Ici le Marcass’ a deux mois (juillet 2013).

 

Avertissement

Assurez-vous d’avoir du temps devant vous pour lire l’article que vous vous apprêtez à lire. Pas juste le temps de faire chauffer l’eau dans la bouilloire pour le thé, et hop, retourner (télé)travailler. Non. C’est un article long. Imaginez qu’il vous faut TOUT le temps du thé. Et plusse encore. Il faut que le thé vous brûle les lèvres, il faut qu’il soit trop chaud pour le boire tout de suite.

Je sais qu’avec ces mots je vais à l’encontre des règles en vigueur qui préconisent d’indiquer en tête d’article le temps de lecture le plus court possible pour ne pas décourager les zappeurs.
Ce faisant, je table sur le fait que :

1- vous n’êtes pas un(e) zappeur(se) ;
2- vous aimez lire ;
3- vous aimez réfléchir et vous interroger.

J’ai conscience de lancer un pari audacieux par les temps qui courent, mais AUDACE est justement le mot de mon année, je vous en reparle plus loin.
Et puis je vous ai mis plein de photos et d’illustrations exprès pour ne pas vous perdre au milieu de gros blocs de texte austères… (texte austère, texte austère, répète-le plusieurs fois à haute voix et dis-moi si toi aussi tu finis par entendre « textostér(one) » ?!)

Ça y est ? Vous tenez entre les mains votre tasse de thé bouillant et vous êtes prêt(e) à prendre du temps ? Continuer la lecture de « L’allaitement & moi »

Coup de mou

Photo : Tu vois l’enfant ? Il est fatigué. Il ne peut plus tenir sa tête (janvier 2021).

 

En ce moment, j’ai un enfant de 9 ans qui est trop fatigué pour continuer de se lever tous les matins pour aller à l’école. Que ce soit le plus gros dormeur de toute la maisonnée, et ce depuis la nuit des temps, ne fait rien à l’affaire.

Quand on est fatigué on est fatigué
Que ce soit le printemps, que ce soit l’hiver
Quand on est fatigué on est fatigué.

Tellement fatigué que, la semaine dernière, l’enfant s’écroule sur sa table dès qu’il entre en classe. L’énergie lui manque pour tenir sa tête. Tourner les pages de son cahier. La maîtresse s’inquiète. À 8h40, l’école t’appelle pour revenir le chercher.
L’enfant est à plat mais quand même un peu revigoré à l’idée de possiblement passer toute la journée sans conjuguer un verbe au futur ni faire de l’écriture. Dans un ultime sursaut, il donne alors toutes les informations qu’il sait nécessaires à sa libération imminente :

– Maman est en train de courir, papa est en télétravail.

Mais sa suite de mots qui a pourtant un sens, commence par une majuscule et se termine par un point, a dû tomber derrière l’armoire des vieilles archives de la salle des maîtres – ou peut-être Continuer la lecture de « Coup de mou »

Janvier à ma fenêtre

Photo : Ce n’est pas tout à fait ma fenêtre mais c’est mon regard. Je vois derrière les barreaux. C’est fragile et c’est beau (janvier 2021).

 

Comme je vous l’annonçais dans mon premier article de l’année (relisez-le, j’ai tout donné pour celui-là ; mes prochains articles ne seront que succédanés à faible densité nutritionnelle !), je vous propose de célébrer les 3 ans d’existence de mon blog par un rappel des articles parus le même mois pour chaque année écoulée.

Quand je pense janvier, je pense janvier à ma fenêtre et les mots de Mano Solo murmurent sur mes lèvres. Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Mano Solo. J’ai même déjà partagé une chanson de lui avec vous quand j’étais en voyage dans mes newsletters on the road (newsletter 23 # 24 mars 2019).

C’est un artiste dont les textes ont énormément compté pour moi quand j’étais au lycée, et puis juste après, quand j’apprenais à devenir adulte. Il y a eu des périodes où je n’écoutais plus que lui (bon clairement, c’étaient pas des périodes qui brillaient par leur insouciance et leur légèreté ! 😉 ).
Aujourd’hui ça fait presque deux dizaines d’années que je ne l’écoute plus, probablement parce que sa musique me ramène trop loin en arrière justement, mais il m’arrive très souvent d’avoir l’une ou l’autre de ses chansons dans la tête, avec les paroles qui me reviennent encore par cœur, intactes.

Comme là, quand je pense janvier.

Continuer la lecture de « Janvier à ma fenêtre »

Bonne année 2021 !

 

Bonne année les gens !

Pour 2021, je vous souhaite de bien choisir votre chemin. Celui qui n’existe pas encore mais que vous dessinerez, un pas après l’autre, en direction de la personne que vous voulez devenir.
Je vous en reparle juste après.

Ici, en ce début janvier, on fête les 3 ans de mon blog et de la publication de mon tout premier article le 5 janvier 2018 : I love the Queen ! (notre week-end à Londres en famille)

Pour célébrer cet anniversaire tout au long de l’année, je vous proposerai à chaque début de mois un rappel des articles parus le même mois ces trois dernières années.
J’y ajouterai probablement un poème ou une chanson parce que la poésie c’est comme le citron, c’est la vie !

En attendant, j’ai déjà partagé une chanson qui évoque le lapin blanc et la photo ci-dessous avec les abonnés du blog dans ma newsletter de ce matin (newsletter 73 # 3 janvier 2021). Continuer la lecture de « Bonne année 2021 ! »

La B.O. des newsletters de Let’s go : 2020

Photo : Street art, by Miss.Tic. Vu sur un bout de mur entre Abbesses et Pigalle lors de notre journée à Paris en famille, le 21 février 2020.

 

Plusieurs abonné(e)s de ce blog m’ont rapporté que la newsletter de Let’s go fishing ! arrive systématiquement dans les spams de leur boîte mail.
Est-ce le cas pour vous aussi ? Si oui, pouvez-vous la définir comme « non-spam » ? Cela règle-t-il le problème ?
Informez-moi par mail en cliquant sur la petite enveloppe dans la barre de droite du blog (ou à la fin de la page sur votre portable).

 

L’article d’aujourd’hui fait suite à celui que j’ai publié l’année dernière, qui s’appelle la B.O. des newsletters de Let’s go : on the road, et qui recense les titres des chansons qui ouvraient chacune de mes newsletters de 2018 et 2019.

En voyage, la newsletter arrivait dans votre boîte chaque semaine chargée de nombreux articles exotiques. Cette année, vous n’aurez pas manqué de remarquer que le rythme est moins frétillant, à raison d’un à deux articles par semaine sur le blog et d’une newsletter tous les quinze jours…

Ce ralentissement vous laisse davantage d’espace et de temps, sans doute, car vous m’écrivez régulièrement en réponse à cette newsletter pour me faire part des questionnements et, souvent, des résonances qu’elle suscite en vous. Continuer la lecture de « La B.O. des newsletters de Let’s go : 2020 »