S’il n’en restait qu’un(e) # juillet 2022

Photo : C’est un arbre qui s’ouvre mais qui est comme attaché de l’intérieur. Qui n’a pas assez confiance en ses branches pour se défaire des liens qui l’étouffent (en vélo, fin juillet 2022).

 

Juillet. Les vacances. Enfin c’est pas encore les vacances au sens de : tu pars en vacances, mais quand tes enfants, eux, sont partis, même si toi tu restes chez toi, c’est GRAVE les vacances !
On n’était même pas à la moitié du mois quand une de mes super super cops m’a dit – dans sa langue fleurie qui est tout sauf de bois :

– Putain tu vis ta best life meuf !

Et c’était très précisément là où je vivais, en effet. Dans ma best life !  🤩

Aujourd’hui c’est déjà la fin du mois et il est l’heure de ce partage que je prends grand plaisir à faire depuis le début de l’année.

S’il n’en restait qu’un(e) # janvier 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # février 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # mars 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # avril 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # mai 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # juin 2022

 

En juillet 2021, l’article qui a suscité le plus de commentaires de toute l’histoire du blog est la pastille sexe de l’été n°2 sur le consentement, dans la rubrique VIVRE < En chemin. Continuer la lecture de « S’il n’en restait qu’un(e) # juillet 2022 »

À la faveur de l’été

Planche tirée de « Un autre regard, tome 4 : Des princes pas si charmants et autres illusions à dissiper ensemble », de Emma, p.86.

 

Voici enfin l’élément manquant de mon article précédent, S’il n’en restait qu’un(e) # juin 2022 !
Je pensais vous le livrer bien plus tôt mais voilà, il y a ce qu’on prévoit et il y a la vie quoi… Et la vie c’est pas que écrire et travailler, c’est aussi lire et rêver. Quand on a la chance de pouvoir choisir de vivre sa meilleure vie. À la faveur de l’été.

L’album d’Emma que je vous propose vous permettra de faire les deux. Puis, pendant toutes les vacances, on pourra continuer de lire et rêver d’aventures lointaines puisque je republierai ici des articles de notre voyage TDAP – Tour d’Asie Pacifique.

Le premier de l’été est prévu pour ce week-end (quoique, ce qu’on prévoit, bababa tout ça  😉 ). Je le dédie à Julie, une très chouette fille que j’ai rencontrée samedi dernier et qui a passé sept mois en Nouvelle-Zélande avec son mari et leurs trois enfants. Bienvenue sur ces pages, Julie ! Continuer la lecture de « À la faveur de l’été »

S’il n’en restait qu’un(e) # juin 2022

Sous le noyer de juin de ma copine Adeline, autrement appelé « l’arbre à secrets » depuis l’inoubliable soirée du 27 juin 2020 qui scella une amitié triangulaire (newsletter 62 # 28 juin 2020).
Photo d’Adeline Dragus, juin 2022.

 

Fin juin ! C’est moi ou le mois de juin est passé encore plus vite que le mois de mai ?
Entre les pique-niques, la musique, les moustiques (chassez l’intrus), les spectacles, les tournois, les élections législatives et la fête de l’école, il est déjà l’heure de ce partage de fin de mois que je prends grand plaisir à faire depuis le début de l’année.

S’il n’en restait qu’un(e) # janvier 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # février 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # mars 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # avril 2022
S’il n’en restait qu’un(e) # mai 2022

 

En juin 2021, mon article à la fois le plus personnel et le moins lu par vous, lecteurs (mais pourquoi ??), est un article qui parle de se faire printemps, d’amour et de fleurs dans la rubrique VIVRE < En chemin.

Continuer la lecture de « S’il n’en restait qu’un(e) # juin 2022 »

Médiocratie #bonus imprévu

Rose du jardin (Photo de Patricia Esteban, juin 2021).

 

Dimanche 12 juin 2022

Aujourd’hui, premier tour des législatives.
Je me lève à 10h30, la face encore un peu poquée d’mon quatre heures de sommeil (yeah !), et l’enfant – Lucien le Grand Lièvre de 11 ans, celui qu’on désigne toujours quand on dit l’enfant – est par terre dans le salon en train d’étudier les programmes des candidats. Il m’accueille avec une bonne petite blague de son cru.

– Hey maman, quel est le parti politique où on fait le plus de sport ?

Il m’attaque au saut du lit, avant mon premier café, le cerveau encore tout embrumé de mes rêves de la nuit, je n’ai pas trouvé. J’aurais dû pourtant, j’aurais dû penser à une prof du collège que j’aime bien, que je vois le samedi matin au marché. Je vous aide là… Continuer la lecture de « Médiocratie #bonus imprévu »

Médiocratie #samedi 11

Dessin : « Voir plus loin que l’horizon ».
Street art dans les rues de Kaboul, Afghanistan, par Shamsia (Ommolbahni Hassani), 2020.

 

Samedi 11 juin 2022

Mais que feront nos enfants

 

J’entends çà et là mon pote Arnaud des gens dire : Audrey, ton blog se politise… Mais non ! Pas du tout. Pas plusse qu’avant. Et je suis bien moins politisée que dans mes jeunes années 😝
En fait ici je dis rien, je partage de la musique. Avec mes humeurs du jour – ça reste mon blog – mais surtout de la musique. Parce que sans musique, sans poésie, sans Ottolenghi, c’est quoi la vie ? Tu manges tes knacki et tu vas au lit ? Sans rêves, sans mots pour les dire, sans boîtes à magie ?

Dans le recueil de poésie que j’ai commencé cette nuit, Les Ronces, de Cécile Coulon, je découvre que la préface est de Jeanne Cherhal. Nan mais Jeanne Cherhal s’te plaît !!! Bon, peut-être que vous ça vous fait walou mais moi ça m’a fait waoo. Un pont, un fil d’or, encore. J’ai bersillé – cligné des yeux si tu préfères. Ça m’a sonnée comme une nouvelle synchronicité, un signe, une étincelle, déjà que. J’ai pensé alors que ce livre était exactement à la bonne Continuer la lecture de « Médiocratie #samedi 11 »