Mythos !

Photo : Temple de Poséidon au Cap Sounion (à 1h30 d’auto d’Athènes) quand le soleil décline (Grèce, 2020).

 

(Mythos est le nom de la bière grecque la plus répandue. Vous trouverez une photo à la fin de cet article sur la cuisine grecque : Trógontas stin Elláda.)

 

 

Cet été, nous sommes partis en vacances en Grèce. Nous sommes revenus aussi, sans un avion, avec un autre, mais ça c’est le sujet d’un autre article : Keep calm and swim naked

Nous sommes partis en Grèce avec trois passionnés de mythologie grecque (le Pap’, le Grand Lièvre et la Petite Souris) et deux dingos du petit bac (le Grand Lièvre et moi).
C’est donc très naturellement que nous avons ajouté une catégorie « mythologie grecque » aux animaux marins, parties du corps uniquement le haut de la tête au bassin, végétaux sauf fruits et légumes, métiers de bouche, plats et autres ustensiles de cuisine qui composent notre petit bac été 2020.

Le Marcass’ essaye de suivre comme il peut et sait très bien lancer un Continuer la lecture de « Mythos ! »

Keep calm and swim naked

Photo : Sur la grande plage de Vathi quand le soleil se retire (Sifnos, août 2020).

 

Aujourd’hui c’est la rentrée. La vraie de vraie je parle, celle des enfants à l’école.
Et dire qu’on a failli ne pas y être… Oui parce que, figurez-vous qu’on a ENCORE raté l’avion en rentrant de Grèce, exactement comme il y a quatre ans !!!

Nos amis, notre famille, personne n’y croyait. Rater l’avion une fois déjà, c’est énorme (surtout quand t’as trois enfants et que ça te fait cinq putains de billets à racheter à la fin des vacances) mais admettons. Admettons que ça arrive. Mais rater le même avion deux fois s’te plaît ???
Surtout quand ton mec, traumatisé par la première expérience, réserve TROIS nuits à Athènes au retour de ton petit paradis des Cyclades pour être sûr. Sûr qu’on ne rate plus l’avion à cause d’un retard de bateau au Pirée. Et ça a marché, le plan était bon. Nous n’avons pas raté l’avion à cause d’un retard de Continuer la lecture de « Keep calm and swim naked »

La boutique de Marlène

Photo : Dans la boutique de Marlène (août 2020).

 

Note : Cet article n’est pas sponsorisé, ni rétribué d’aucune manière. Je n’ai pas d’actions, rien à gagner, et les opinions exprimées sont les miennes, sincères et libres.

 

Je suis loin les amis – je suis ici – mais à celles et ceux qui sont près, je veux dire que L’Atelier Bio’Thé, plus connu chez nous sous « la boutique de Marlène », a rouvert ce matin avec plein de changements, d’idées et de nouveautés pour la rentrée.
Un concept assez rare qui mêle salon de thé et magasin bio, bon et beau. Le plaisir avec les courses, si tu veux !
Et Marlène est l’une des trois personnes les plus merveilleuses que j’ai rencontrées ces cinq dernières années. (Et je rencontre beaucoup de gens, trust me.) Continuer la lecture de « La boutique de Marlène »

Langage et précautions

 

Mickaël & moi on se parle tout le temps. Quand on se réveille, quand on se couche, quand on cuisine, quand on mange. Quand on vide Mickaël vide le lave-vaisselle, quand on prend un rhum, un café, quand on étend le linge. Oui parce que, on étend et on plie le linge presque toujours ensemble. C’est une vieille habitude qu’on a gardée de quand on vivait dans un petit appart sans sèche-linge et sans enfants. Et depuis toutes ces années, c’est un moment auquel on est particulièrement attachés tous les deux. Je m’excuse. Ça arrive. Ça permet de se rendre compte qu’il n’existe probablement rien au monde de plus bignon qu’une paire de collants en laine taille 6 mois qui sèche sur un mini étendage de salle de bain.

Je ne crois pas que j’ai de photo. Mais visualise. Ça y est ?
Je reprends.

Mickaël & moi on se parle tout le temps. On se parle quand on voyage, quand on réfléchit, quand on a lu un livre, quand on va au cinéma, quand on écoute de la musique, et même, quand on regarde une série. (Non en fait là c’est moi qui parle encore et je sais que c’est hyper pénible. J’essaye d’arrêter.)
On se parle quand on roule, on se parle quand on se brosse les dents (je ne dis pas que c’est le meilleur moment), on se parle même quand on Continuer la lecture de « Langage et précautions »

Free hugs

 

Aujourd’hui je partage avec vous une très vieille vidéo. La première fois que je l’ai vue, j’étais enceinte de la Petite Souris qui a eu onze ans fin février. Donc imagine.
Je l’ai vue, revue, rerevue un nombre de fois que tu ne peux pas imaginer (mais vas-y, essaye quand même).

Ce jour de la première fois, pendant l’hiver 2008-2009, j’ai copié-collé le lien vers la vidéo dans un fichier Word de mon bureau qui s’appelle « En-cours » et qui regroupe toutes mes choses du moment.
Mon fichier « En-cours », c’est un peu la version numérique de ce carnet usé qui t’accompagne partout et sur lequel tu notes à l’encre noire les pensées qui tournent dans ta tête, les valeurs qui te guident et te rendent une meilleure toi-même, mais aussi ce que tu lis ou que tu entends dans ta journée qui te marque, les histoires que tu choisis de croire, et toutes les idées géniales qui te viennent, les mots, les bouts de phrases qui se forment dans ton esprit à tout moment.
Tu vois, ce carnet-là.

Quand il n’a plus de pages blanches, tu en prends un autre tout de suite, mais tu peux pas jeter celui d’avant parce que tu n’as pas fini de vivre tous les débuts de rêves qui ont commencé dedans. Continuer la lecture de « Free hugs »