Pourquoi fait-on des enfants ?

Photo : C’est une photographe qui est venue me voir au parc il y a quelques années pour me demander si j’accepterais qu’elle prenne mes enfants en photo. J’ai dit oui mais j’ai oublié son nom. Au cas où, si elle passe par là… (septembre 2015).

 

Je sens qu’avec ce titre vous vous attendez à une blague, un article sur le mode : qu’est-ce qui m’a pris ?? (de faire des enfants)
Mais non. Je suis très sérieuse.

Pourquoi fait-on des enfants ?

Pourquoi, alors même qu’on signe ainsi la fin de l’insouciance et qu’on ne cessera plus jamais de s’inquiéter pour eux, toute la vie, parce qu’ils toussent, parce qu’à l’école ça va pas, parce qu’en grande section de maternelle cette pimbêche de C. a refusé la carte de Saint-Valentin que mon petit lapin avait préparée avec tant d’amour un jour je vais lui péter les dents et lui couper ses cheveux de Barbie girl pendant son sommeil ce sera bien fait pour sa face, nan mais comment elle a pu faire ça à mon tout petit, parce qu’on ne peut pas les protéger des ronces et des orties sur le chemin qu’ils prennent quand ils nous lâchent la main, parce qu’ils sont avec Lucy dans le ciel, pourquoi ?

Pourquoi on s’en tient pas à la vie à deux qui comme vous savez est déjà bien assez compliquée, pourquoi on s’en rajoute ? Continuer la lecture de « Pourquoi fait-on des enfants ? »

Pour rappel

 

Parce que je sens que vous en avez besoin. Un câlin.
On en a tous tellement besoin…

Ce serait le moment de se tourner vers Amma et de recevoir son darshan pour se rappeler que tout ce qu’il nous faut, c’est plusse d’amour. All you need is love. Love love love.
(Ce que c’est de vivre avec le plus grand fan des Beatles que la Terre ait porté – alors que le mec est hermétique à la poésie. Totalement hermétique.)

Mais. Il y a des gens qui n’ont pas serré quelqu’un dans leurs bras depuis des mois. Je crois que ces gens vont tomber malade.

Ne restez pas comme ça.
Vous pouvez faire un câlin en gardant votre masque si vous préférez.
Mais rapprochez-vous.

Continuer la lecture de « Pour rappel »

Froid février

Photo : Balade de février sur les bords de l’Oise (février 2021).

 

Comme je vous l’annonçais dans mon premier article de l’année (relisez-le, j’ai tout donné pour celui-là ; mes prochains articles ne seront que succédanés à faible densité nutritionnelle !), je vous propose de célébrer les 3 ans d’existence de mon blog par un rappel des articles parus le même mois pour chaque année écoulée.

 

Quand je pense février, je pense froid, pluie, et l’hiver n’est pas fini.

La lumière c’est qu’en préparant cette récap’, j’ai relu mon article La Saint-Valentin & moitouche-moi avec ta flèche je te nique ta mère – je rigolais toute seule ! Parfois je m’énerve vraiment d’un coup, je pars comme une fusée et j’arrive plus à m’arrêter…
Alors puisque février est « le mois des amoureux », comme je l’ai vu écrit en gros sur une putain de devanture de parfumerie, je vous Continuer la lecture de « Froid février »

Janvier à ma fenêtre

Photo : Ce n’est pas tout à fait ma fenêtre mais c’est mon regard. Je vois derrière les barreaux. C’est fragile et c’est beau (janvier 2021).

 

Comme je vous l’annonçais dans mon premier article de l’année (relisez-le, j’ai tout donné pour celui-là ; mes prochains articles ne seront que succédanés à faible densité nutritionnelle !), je vous propose de célébrer les 3 ans d’existence de mon blog par un rappel des articles parus le même mois pour chaque année écoulée.

Quand je pense janvier, je pense janvier à ma fenêtre et les mots de Mano Solo murmurent sur mes lèvres. Ce n’est pas la première fois que je vous parle de Mano Solo. J’ai même déjà partagé une chanson de lui avec vous quand j’étais en voyage dans mes newsletters on the road (newsletter 23 # 24 mars 2019).

C’est un artiste dont les textes ont énormément compté pour moi quand j’étais au lycée, et puis juste après, quand j’apprenais à devenir adulte. Il y a eu des périodes où je n’écoutais plus que lui (bon clairement, c’étaient pas des périodes qui brillaient par leur insouciance et leur légèreté ! 😉 ).
Aujourd’hui ça fait presque deux dizaines d’années que je ne l’écoute plus, probablement parce que sa musique me ramène trop loin en arrière justement, mais il m’arrive très souvent d’avoir l’une ou l’autre de ses chansons dans la tête, avec les paroles qui me reviennent encore par cœur, intactes.

Comme là, quand je pense janvier.

Continuer la lecture de « Janvier à ma fenêtre »

Bonne année 2021 !

 

Bonne année les gens !

Pour 2021, je vous souhaite de bien choisir votre chemin. Celui qui n’existe pas encore mais que vous dessinerez, un pas après l’autre, en direction de la personne que vous voulez devenir.
Je vous en reparle juste après.

Ici, en ce début janvier, on fête les 3 ans de mon blog et de la publication de mon tout premier article le 5 janvier 2018 : I love the Queen ! (notre week-end à Londres en famille)

Pour célébrer cet anniversaire tout au long de l’année, je vous proposerai à chaque début de mois un rappel des articles parus le même mois ces trois dernières années.
J’y ajouterai probablement un poème ou une chanson parce que la poésie c’est comme le citron, c’est la vie !

En attendant, j’ai déjà partagé une chanson qui évoque le lapin blanc et la photo ci-dessous avec les abonnés du blog dans ma newsletter de ce matin (newsletter 73 # 3 janvier 2021). Continuer la lecture de « Bonne année 2021 ! »