Les animaux du Sri Lanka

Photo : Dans la réserve nationale de Minneriya (Sri Lanka, octobre 2018).

 

Voici LE billet nature, réclamé et attendu par les copains des babi fans de Wapiti !
L’occasion aussi d’une belle leçon de science et vie pour l’école en voyage.

Richement illustré, avec peu de texte, c’est un article collaboratif de toute la famille – même si c’est toujours moi qui écris et qui passe un temps fou à charger les photos sous une connexion aléatoire  🙁 – car nous ne sommes visiblement pas tous transportés par les mêmes rencontres animales…

 

Les animaux comme chez nous

Vaches

Au Sri Lanka, les vaches sont petites et maigres. On en voit partout sur la route, elles marchent lentement au bord, ou alors elles courent n’importe où au milieu des voitures, c’est même incroyable qu’on n’ait jamais vu d’accident avec une vache !
On pense qu’elles ne produisent pas de lait, sauf dans les montagnes du centre de l’île, vers Nuwara Eliya, où elles ressemblent plus à chez nous.

Papa : Les paysages c’est fou, on se croirait dans les Alpes suisses d’un coup ! (en plus qu’il fait 12 degrés soudainement).

 

Chiens et chats

Lucien : Euh… là je préfère pas en parler, comme je me suis déjà fait attaquer !

Ici les chats sont très maigres, et les chiens il y en a plein plein plein. Ils se ressemblent tous et ils errent dans la rue sans maison ni maître. Des fois ils hurlent la nuit, et il ne faut surtout pas s’en approcher, et encore moins les toucher parce qu’il y en a beaucoup qui ont la rage.

 

Les chiennes ont des très grosses mamelles qui pendent, sûrement parce qu’elles n’arrêtent jamais de faire des petits qui tètent tout le temps.

 

Chevaux

On n’en a pas vu beaucoup, seulement pour le turf : c’est quand les gens parient de l’argent pour les courses de chevaux. Si leur cheval arrive premier, ils gagnent des sous, et sinon ils ont tout perdu.
On n’a pas pris de photo mais les chevaux qu’on a croisés étaient tous petits, souvent gris perlé, parfois alezan, mais c’est vraiment tout ce qui leur reste du tarpan. Point d’étalon sauvage ici, plutôt du bidet apathique qui se meurt d’ennui…

 

Lénas et dandu-lénas

Les lénas sont des sortes de petits écureuils un peu comme chez nous qui vivent dans les arbres et les jardins. Ils sont très rapides.

 

Les dandu-lénas sont des écureuils géants. On n’en a vu qu’une seule fois tout au début de notre voyage, près du temple de Mihintale, et un gardien lui a donné une banane à manger.

 

Grenouilles

Des grenouilles, il y en a plein des différentes dans toutes les mares avec des nénuphars. Des fois elles sont assez grandes, comme celle sur la photo, mais on en a vu aussi des microscopiques qui faisaient la taille d’une phalange de mon doigt (c’est Lucien).

 

Cette grenouille était très grosse pour une grenouille ! C’était au jardin botanique de Peradeniya.
 
 
Les animaux sauvages

Éléphants

L’éléphant est l’animal sacré du Sri Lanka (avec aussi le paon).

On distingue l’éléphant sauvage, que l’on trouve dans les parcs nationaux, le long des routes, dans la jungle près des zones humides, et l’éléphant domestiqué qui transporte les troncs d’arbres, et que les gens maquillent pour participer aux festivals et aux mariages.

Le Sri Lanka compte la plus grande densité d’éléphants de toute l’Asie : il y a 6 000 éléphants sur cette toute petite île !

Les éléphants sauvages sont nombreux, et c’est embêtant pour les agriculteurs qui travaillent à côté parce que les éléphants peuvent manger ou détruire toutes les récoltes. C’est pour ça qu’on voit partout des cabanes dans les arbres, près des forêts et au-dessus des rizières. Il y a quelqu’un qui veille en permanence, le jour et la nuit, pour prévenir tout le monde et se protéger si les éléphants arrivent.

 

Marcel : La maman éléphant allaite son bébé jusqu’à ce qu’il ait 4 ans et demi, ou même 5 ans comme moi ! Un éléphanteau moyen tète dix litres de lait par jour, donc il faut que sa maman mange beaucoup de feuilles pour produire assez de lait sinon son bébé a encore faim.

 

Dans la réserve naturelle de Minneriya, on a vu des très grands troupeaux d’éléphants. Ils vivent en liberté dans la forêt et sur les plateaux. On était vraiment tout près, et on a pris des super photos (elles sont ici) !

Le guide de la réserve nous a appris plein de trucs sur les éléphants. Par exemple, qu’un éléphant boit en moyenne 70 à 100 litres d’eau par jour et mange 150 à 200 kg d’herbes et de feuilles. C’est énorme !

Les éléphants sont herbivores mais comme ils sont très gros et très impressionnants, ils ne se font pas attaquer par des prédateurs.

On a aussi appris que les éléphants vivent en société matriarcale. Ça veut dire que les femelles restent entre elles et s’occupent des bébés et des enfants, et que les mâles vivent tout seuls à l’écart du groupe. Ils ne viennent que pour la reproduction, ou pour défendre le troupeau s’il y a un gros danger.

Maman : J’aimerais pas ça du tout…

La grossesse des éléphantes dure 22 mois, donc presque deux ans, et ensuite les bébés restent avec leur maman jusqu’à ce qu’ils soient adultes.
Tous les éléphants qui ont des défenses sont des mâles mais tous les mâles n’ont pas de défenses, c’est seulement 10% des mâles qui en ont. Le guide a expliqué que c’est le hasard : soit tu en as, soit tu n’en as pas…
Sur la photo, on voit que c’est un jeune éléphant mâle car ses défenses commencent à pousser.

 

Lucien : Ça c’est Élélu, l’éléphanteau que j’ai préféré. Je l’ai appelé comme le début de « éléphant » et le début de « Lucien » parce qu’on aurait dit qu’il voulait tout le temps s’amuser comme moi : il jouait avec un sac et il essayait de shooter dedans comme dans un ballon de foot !

 

Buffles

On a vu plein de troupeaux de buffles et de buffles d’eau. Ils vivent près des éléphants comme dans l’album que maman adore : Les éléphants n’oublient jamais.
Au Sri Lanka, ils traient les bufflonnes pour fabriquer le curd avec leur lait.

 

Daims

Les daims, ce sont les premiers animaux sauvages qu’on a vus en arrivant dans la réserve naturelle de Yala. Ils ressemblent à des biches mais avec des taches blanches sur le pelage comme les faons.

 

Marcel : Là ce sont des femelles mais on a vu aussi des gros papas avec des bois sur la tête et ils gardent toujours les taches.

 

Léopards

Difficile à apercevoir, le léopard – on peut aussi dire panthère – est le plus grand prédateur du Sri Lanka. Il se cache dans la jungle ou dans la forêt. Aujourd’hui il est protégé par le pays et c’est interdit de le chasser parce que c’est une espèce en voie de disparition. La réserve naturelle de Yala où on était est l’endroit où on trouve le plus de léopards au monde.

 

Garance : Tout ce que je voulais c’était voir un léopard en vrai, pas dans un zoo, dans la nature, et j’ai eu de la chance, je l’ai vu ! Il y en avait même deux qui se faisaient des câlins, ils étaient loin mais dans les jumelles de notre guide, je les voyais super bien !

 

Ours

L’ours du Sri Lanka est un ours lippu – on dit aussi ours paresseux. Il est reconnaissable par sa couleur noire et son museau gris clair. Dans Le Livre de la Jungle, Baloo est un ours lippu.
C’est le seul animal sauvage qu’on n’a pas réussi à voir dans la réserve.

Apparemment il sort plutôt de la forêt au mois de juin ou de juillet lorsque les baies dont il raffole sont mûres.

Mais comme cadeau, sur le chemin du retour, on a croisé un éléphant qui traversait la route juste devant nous !

 

Sur la route. On n’était pas rassurés parce que l’éléphant est un animal sauvage quand même… et s’il décide de défoncer ton auto, même si c’est une grosse jeep, eh ben t’as peur parce que tu sens bien comme il est fort et puissant…

 

Singes

Des singes ici, il y en a partout. Sur tous les toits, près des voitures, dans les arbres, sur les fils électriques, sur les murs.
Il faut faire très attention de ne pas laisser les portes ouvertes d’une maison, sinon les singes rentrent, ils vont dans la cuisine, ils ouvrent le frigo et ils prennent tout ce qu’ils veulent !

Garance : Même sous les manguiers, il faut faire attention parce que les singes sont cachés dedans. Ils goûtent les mangues, et si elles sont pas assez mûres ou qu’ils n’aiment pas le goût, ils les jettent sur nous ! C’est ce qu’il nous est arrivé devant la plus grande statue de Bouddha du Golden Rock à Dambulla.

Il y a deux sortes de singes au Sri Lanka. Celui qu’on a vu le plus souvent, sur la route et près des temples, est le macaque à toque. On l’appelle comme ça à cause de la touffe de poils qu’il a sur la tête. Il est rusé et il n’a pas peur de s’approcher de nous pour voir s’il pourrait voler quelque chose à manger…

 

Garance : Les femelles allaitent leurs petits pendant 6 à 8 mois. Quand j’ai vu leur tête, ça m’a choquée : on dirait carrément des bébés humains non ?! Surtout les bébés prématurés (ce sont les bébés qui naissent trop tôt), comme s’occupe tata.

 

Sur la photo, on voit bien que les femelles s’occupent des petits en groupe, entre elles. Les mâles restent un peu plus loin, à côté mais pas avec. Ils guettent quand même qu’on s’approche pas trop.

La deuxième espèce de singe au Sri Lanka s’appelle le langur gris (ou langur sacré).
C’est un animal sacré en Inde parce que les Hindous le vénère comme représentant du dieu-singe Hanuman. Mais pas au Sri Lanka, où les gens sont surtout bouddhistes.

 

Le langur gris a un pelage gris (d’où son nom) et une tête très noire. On en a plutôt vu aux abords de la réserve naturelle de Yala, et pas trop dans les villes. Ils vivent toujours en bandes.

 

Renards

Lucien : On a vu un renard dans la réserve naturelle de Yala (là où il y avait les léopards et les crocodiles). Le renard ressemble à un chien ou à un chacal.

 

Mangoustes du Sri Lanka

Marcel : C’est moi qui ai vue la mangouste ! Juste quand on est entrés dans la forêt de la réserve (à Yala).

Papa a dit qu’une mangouste c’est plus fort qu’un cobra parce que d’abord elle l’esquive, et après elle le mord. Et elle résiste au venin du serpent.
Quand on est rentrés à la maison, papa nous a montré deux vidéos sur la tablette où on voit une mangouste super rapide battre un cobra et même un mamba noir, qui est le serpent le plus dangereux du monde.

 

 
 
Les reptiles

Crocodiles

Notre guide de la jungle [en plus d’être hyper beau, ça c’est la petite note spéciale de maman Ourse 😉 ] avait un œil vif et acéré pour repérer le crocodile dans la pierre, et même le deuxième après, sur la plaque de ciment dans la rivière.

 

Lucien : C’était mon rêve de voir un crocodile en vrai, et on en a vu deux !

 

Le crocodile passe trois ou quatre heures sous l’eau, puis il sort et reste immobile sans bouger pendant tout le temps qu’il se chauffe au soleil. Sinon son sang est froid comme tous les reptiles.

 

Quand il se chauffe au soleil, le crocodile garde la bouche ouverte pour mieux se remettre à la bonne température.

 

Varans malais

Le varan malais est un reptile à mi-chemin entre le crocodile et l’iguane.
Après le varan de Komodo, le varan malais (ou water monitor en anglais) est le deuxième plus gros en taille : il peut mesurer jusqu’à deux mètres de longueur.

Le varan malais est un animal semi-aquatique et on le trouve dans les lagons, tout près des pêcheurs. Les Sri-Lankais le surnomment « dragon des lagons ».

De couleur noire ou marron avec des tâches jaunâtres, c’est un grand prédateur avec des dents et des griffes extrêmement acérées. Le seul animal capable de s’attaquer à lui est le cobra, qui peut le tuer d’une simple morsure.

 

Lucien : Un varan malais qu’on a croisé sur la route devant nous. Il y avait un pêcheur qui lui jetait des morceaux de viande crue et le varan se hissait pour les attraper. C’était très impressionnant.

 

Iguanes & iguanes d’eau

On a vu des iguanes, mais qui ressemblaient plus à des énormes lézards avec une tête plate plutôt qu’aux iguanes avec une sorte de goitre qu’on a l’habitude de voir sur des photos ou dans les zoos.

 

Un iguane d’eau dans la mangrove de Maduganga. Photo prise par la Petite Souris.

 

Lézards

Si on reste immobile un moment et qu’on regarde fixement un mur de pierre au soleil, on a de fortes chances de voir apparaître un lézard ! Mais ils sont très rapides, alors des fois, le temps d’appeler quelqu’un pour lui montrer le lézard, il a déjà disparu et il faut recommencer à attendre…

 

Maman : Une photo dont je suis assez fière, juste avant l’ascension du Lion Rock à Sigiriya.

 

Geckos

Les geckos sont des tout petits lézards trop mignons qui mesurent maximum 10 cm de long et qui rentrent souvent dans les maisons à la tombée de la nuit. Ils arrivent en même temps que les moustiques, et ça tombe bien parce qu’ils sont insectivores !

Lucien : Moi j’adore les geckos parce qu’ils peuvent manger les moustiques et nous empêcher de nous faire piquer !

Maman : Et moi j’adore le bruit que font les geckos, surtout quand ils sont gros : on dirait un jouet pour chien qu’on écrase ! Si vous n’en avez jamais entendu, Google peut vous aider… 

 

La peau des geckos peut avoir des motifs variés. Au Mali on les appelle des margouillats.

 

Serpents

Au Sri Lanka, il y a 96 espèces de serpents différentes, et pourtant on n’en a pas vu un seul !
Papa et maman n’ont pas voulu aller au spectacle du charmeur de serpents, sinon on aurait pu voir un cobra.

 

Tortues

Au Sri Lanka, les tortues de terre vivent leur vie tranquille.

Garance : Sur un site historique de ruines et de temples, à un endroit où on était tout seuls, on a eu la chance papa, maman, Lulu et moi, d’en voir une magnifique. Je l’ai prise en photo pour la montrer à Marcel qui était resté dans la voiture de de Rohitha parce qu’il avait trop chaud.

 

Sur le site de Polonnaruwa, on a vu une tortue qu’on appelle « indian star » à cause des motifs sur sa carapace. Elle était grande comme une main d’adulte, mais bien sûr on ne l’a pas touchée, parce qu’on ne sait pas ce que ça peut lui faire (ou même à nous !)
 
 
Les insectes

Libellules & papillons

 Maman : J’avais jamais vu autant de libellules de toute ma vie. C’est très beau, j’aurais tellement aimé prendre une photo… mais elles sont trop rapides !

Dans la réserve naturelle de Yala, on a vu des papillons blancs magnifiques qui volent en groupe. On trouve aussi des gros papillons marron : papa a dit qu’ils volètent, c’est-à-dire qu’ils font du surplace avec leurs ailes.

 

Mille-pattes & scarabées

 Marcel : C’est la première fois que je voyais un vrai mille-pattes ! Pas comme les scolopendres de la maison, papa ça le dégoûte…

 

Rohitha a dit qu’on ne doit surtout pas les toucher, même si ça donne trop envie de voir toutes les pattes qui bougent en même temps !

 

Des scarabées, il y en a plein, de toutes les sortes et de toutes les tailles.
Sur la photo en dessous, c’était un scarabée géant mais on ne le voit pas très bien.

 

Le scarabée est posé sur la pierre plate qui est sur la droite.

 

Fourmis & termites

Garance : On a vu beaucoup de fourmis rouges très grosses, je déteste ça !

Les termites, on ne les a pas rencontrées directement mais on sait qu’il y en a parce qu’on a vu de nombreuses termitières partout où on allait. Une termitière, c’est la maison que se construisent les termites avec de la terre et leur salive séchée au soleil.

 

Une termitière sur le site de Polonnaruwa. On dirait comme une montagne de sable mais c’est très solide.

 

Mouches & moustiques

Garance : J’aime pas les mouches, mais au moins je sais qu’elles ne nous font rien. C’est juste pénible quand elles viennent dans tout ce qu’on mange. Mais le pire qui me faisait peur ici, ce sont les moustiques et les moustiques-tigres parce qu’ils peuvent transmettre le palu et la dengue, qui sont des maladies très graves du Sri Lanka.

 

Frelons

On a vu des énormes nids de frelons quand on s’enfonçait dans la jungle. Il y en avait accrochés sur la plus grande statue de Bouddha du Golden Rock à Dambulla, et aussi quand on a fait l’ascension du Lion Rock à Sigiriya. Là-bas, c’est marqué partout sur des panneaux « Silence » ou « Be quiet », parce que les frelons peuvent sortir du nid et devenir agressifs quand il y a trop de bruit.

Lucien : On a eu de la chance qu’il ne se soit rien passé avec les frelons, avec les Chinois qui parlaient tellement fort sous l’arbre où je suis resté avec maman quand je me sentais mal et que papa a continué à monter avec Garance et Marce ! [Y’a pas de faute de frappe, c’est Marce.]

 
 
Les oiseaux

Paons

Le paon est un animal sacré au Sri Lanka (comme l’éléphant). Il est vénéré par les Hindous et associé à la fertilité. La danse du paon symbolise le réveil de la nature et l’approche de la pluie.

 

Au Sri Lanka, les paons ne sont pas comme en France. Ils sont vraiment très grands, et leurs couleurs sont éblouissantes.

 

Les mâles ont une queue verte magnifique et les femelles n’ont pas vraiment de queue et leur cou est bleu. Le mâle fait la roue pour être le plus grand, le plus fort et le plus beau possible parce que les femelles choisissent leur mâle en fonction de leur taille, de la couleur et de la qualité de leur plumage.

 

Corneilles

Au début on croyait que c’était des corbeaux, mais les corneilles sont plus petites. Leur robe est noire brillante et leur bec pointu et aiguisé. Elles poussent un cri puissant : on dit qu’elles criaillent.

 

Des corneilles au Sri Lanka, il y en a plein partout ! Dans les villes, dans les campagnes, sur la plage…

 

Aigles

On voit les aigles tournoyer dans le ciel, et on en a même vu un se jeter sur un lapin écrasé sur la route juste devant nous. (Ah oui donc il y a aussi des lapins.)

 

C’est difficile de les prendre en photo avec notre appareil. Là c’était dans la réserve naturelle de Yala.

 

Chauve-souris

La chauve-souris est un animal nocturne frugivore. Ça fait peur à cause de tous les trucs qu’on raconte mais en fait on n’a rien à craindre des chauve-souris !

 

Au-dessus du lac de Maduganga. Elles volent, puis elles s’accrochent à un arbre la tête en bas.

 

Sur cette photo, on voit bien sa petite tête repliée sur son ventre. Derrière la première, il y en a une autre, à gauche, et papa Écureuil a dit : « Mais Lulu, pourquoi t’as mis ton slip de Batman dans l’arbre ? ». C’était trop marrant !

 

Hérons & cormorans

Il y a 400 espèces d’oiseaux au Sri Lanka, de toutes sortes, des moineaux et d’autres de toutes tailles et de toutes couleurs, mais on ne les connaît pas. On en a vu souvent un très beau, à la queue bleue, mais on ne sait pas comment il s’appelle.

 

Celui-là, c’est un cormoran. Il plonge complètement dans l’eau pour pêcher des poissons et ensuite, quand il ressort, il déploie ses ailes pour les faire sécher au soleil.

 

Martin-pêcheur

Le martin-pêcheur est un petit oiseau au bec long et fin qui se nourrit de poissons et de têtards.

 

Sur le lac de Maduganga. Les martins-pêcheurs ont souvent de belles plumes brillantes et très colorées.

 

Le martin-pêcheur repère ses proies depuis un perchoir, puis il plonge en percutant violemment la surface de l’eau, attrape le poisson, et l’avale tête la première dans le sens des écailles. Si le poisson n’est pas dans le bon sens, il le lance en l’air et le rattrape dans le sens qu’il préfère. Ensuite il gobe sa proie d’un seul coup.

 

Dans la réserve naturelle de Yala. Cet oiseau-là n’est peut-être pas un martin-pêcheur parce qu’il est plus grand et moins coloré… mais quand même il a un bec long et fin et il restait au-dessus de l’eau comme s’il voulait attraper des poissons !
 
 
Les animaux de la mer

Baleines & dauphins

La baleine bleue est le plus gros animal du monde : elle mesure plus de trente mètres.
On a participé à une excursion depuis Mirissa, tout au sud du Sri Lanka, et on a réussi à en voir une. Mais il n’y avait pas de dauphins, sûrement que c’était pas le bon moment…

Marcel : J’étais trop impressionné de voir une baleine en vrai. D’abord elle souffle son jet d’eau, et puis quand on s’approche on voit son dos, et en dernier sa queue qui est énorme et nous on est tout petits !

 

Une partie du dos de la baleine. Bon. On pourrait aussi la laisser tranquille.

 

Tortues de mer

En quittant Mirissa, nous nous sommes arrêtés dans une turtle hatchery : c’est une clinique de tortues où les employés recueillent les œufs des tortues et soignent celles qui sont malades.

Maman : Le guide sur place était très chouette et parlait un des meilleurs anglais qu’on ait entendus au Sri Lanka. Il nous a appris plein de choses fascinantes sur les tortues.

Savez-vous que les œufs des tortues de mer n’ont pas de sexe prédéterminé ?
C’est la chaleur du sable, et donc la profondeur à laquelle ils sont enterrés qui va les rendre mâle ou femelle. « Comme chez les humains, a dit le guide, les femelles sont toujours plus chaudes. Donc là où la température du sable est la plus élevée, les œufs deviennent femelles. »

 

Une tortue verte adulte pèse en moyenne 150 kg. Photo prise par la Petite Souris.

 

Il existe différentes sortes de tortues de mer, même si toutes sont menacées de disparition. Certaines sont carnivores, comme la tortue caouanne : elle mange des mollusques et des petits poissons et on voyait qu’elle cherchait à mordre le doigt du guide. Ces tortues peuvent même s’attaquer entre elles !

D’autres, comme la tortue verte, sont herbivores : elles mangent des algues et des plantes sous-marines, et leur carapace est aérodynamique pour leur permettre de nager plus vite.
Elles peuvent atteindre une vitesse de 35 km/h, et ainsi échapper aux prédateurs.

Surtout que, à la différence des tortues de terre, les tortues de mer ne peuvent pas rentrer leur tête et leurs pattes sous leur carapace.

En plus, les tortues vertes (celles qui sont végétariennes) sont aussi chassées par l’homme pour une partie de leur chair qui est considérée comme un aphrodisiaque pour la sexualité humaine. Comme le pénis de tigre, la corne de rhinocéros, l’hippocampe ou le sang de cobra.
Pfff. Franchement, mangez du gingembre, mâchez des clous de girofle et buvez des tisanes d’ylang-ylang, les gens. Pimentez votre esprit tous les jours, ça va aller sans les tortues.

 

Marcel : J’ai bien aimé tenir la tortue dans ma main, ça faisait des guili, mais je faisais très attention de ne pas la faire tomber.

 

Concernant la reproduction des tortues de mer

Le mâle a une grosse queue et une carapace creuse en dessous pour plus d’ergonomie quand il monte sur la femelle. Et c’est important que la position soit confortable parce que l’accouplement dure 12h !!!
La femelle n’a quasiment pas de queue, à peine un petit truc qui dépasse de la carapace. Elle est plus grosse et plus musclée pour pouvoir continuer à nager pendant la reproduction, et surtout, remonter à la surface pour respirer tout en portant le mâle sur son dos. Mais il arrive parfois qu’elle se noie sous le poids du mâle sur elle…

Dès que la reproduction est terminée, le mâle s’arrache pour aller chercher à manger.
La femelle s’en va de son côté pondre ses œufs sur la plage, et puis elle aussi, elle va manger. Elle s’en fout en fait de ses œufs. Et elle ne vit pas avec le mâle non plus, allez salut.

La tortue est un animal solitaire : ça veut dire qui vit tout seul.

Et pour les bébés tortues, eh ben la vie commence dur. Genre vraiment dur, pas du faux dur comme pour nos babi. Sur 1 000 œufs il n’y en a qu’un qui arrivera à se hisser hors de son nid, remonter la pente de sable pour enfin rejoindre la mer, et survivre.
Vous avez vu Le voyage extraordinaire de Samy ?
Et en plus de tous les prédateurs menaçants (aigles et autres oiseaux), au Sri Lanka il y a aussi les hommes car les œufs de tortues sont un mets recherché !

Heureusement, les bébés qui s’en sortent ont l’espoir de vivre longtemps car les tortues de mer vivent en moyenne 100 ans.

Garance : Le guide a dit que la plus vieille tortue du monde avait 168 ans. Moi je lui ai demandé comment il pouvait savoir son âge, et il nous a expliqué que quand une tortue est morte, on retourne sa carapace, et on compte les cercles comme sur les troncs d’arbres. Donc on ne peut pas connaître l’âge d’une tortue avant qu’elle meure.

 

Une plage de Négombo au petit soir (comme on dit au Mali).

 

Poissons, crabes, bernard-l’hermite & cie

Après cette petite leçon passionnante sur les tortues de mer, je suis d’avis de ne pas épiloguer sur les poissons… Il y en a des centaines au Sri Lanka mais on ne les connaît pas !

Garance et Lucien : Quand on était sur le pont du bateau pour les baleines, on a vu deux poissons-volants sauter hors de la mer et faire des bonds sur la surface de l’eau !

 

*****

 

Et voilà, les animaux du Sri Lanka ! J’espère que cet article sera utile en classe et comblera la curiosité des copains des babi amoureux de la faune d’ici et d’ailleurs.

Personnellement je préfère passer mon temps à écrire des articles sur la cuisine plutôt que sur les reptiles, oiseaux et autres bêtes à écailles qui ne sont même pas des mammifères…

Néanmoins, si vous avez des questions ou des remarques, partagez-les dans les commentaires juste en dessous : Garance, Lucien et Marcel seront heureux de vous répondre !