Cinquième arrêt : Polynésie Française

Photo : En arrivant à Papeete (Tahiti, janvier 2019).

 

Sur le blog, dans un souci de fluidité de lecture, j’utiliserai désormais le terme de Polynésie pour parler de la Polynésie Française. Mais c’est bien sûr inexact.

La Polynésie comprend les îles Samoa, les îles de Polynésie Française et toutes les autres petites îles situées à l’intérieur du triangle maori formé par la Nouvelle-Zélande, Hawaï et l’île de Pâques (qui font toutes les trois aussi partie de la Polynésie).

La Polynésie Française est une Collectivité d’Outre-Mer (COM) de la République Française composée de cinq archipels comptant 118 îles dont 76 habitées.

L’archipel de la Société regroupe les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent.

Les îles du Vent comprennent quatre îles hautes : Tahiti*, Moorea*, Mehetia et Maiao.

Leur unique atoll, Tetiaroa, est une propriété de la famille de Marlon Brando qui l’avait acquise dans les années 60. Je vous en parle parce qu’il est possible que mon obsession du marcel blanc ait commencé là. Quand je dis là, je veux dire pas à Tetiaroa, mais avec Marlon Brando. Dans Un tramway nommé désir, 1951. Ce monstre de sensualité. Bref.

Les îles Sous-le-Vent sont au nombre de six : Huahine, Raiatea, Tahaa*, Bora-Bora la favorite des lunes de miel qui est surnommée la « Perle du Pacifique », Maupiti et Tupai.

 

Depuis le Belvédère de Moorea, vue sur les deux baies et un des pics montagneux de l’île de Moorea (Tahiti, janvier 2019).

 

L’archipel des Tuamotu est constitué de 82 atolls.

Alors moi j’ai encore beaucoup de mal pour l’instant à bien comprendre la différence entre atoll, motu et lagon, selon que l’eau de la mer est prisonnière d’une ceinture de sable, ou au contraire à l’extérieur de l’île mais entourée après d’un anneau turquoise à cause des bancs de sable. Donc comme je ne suis déjà pas claire pour moi-même, vous pouvez chercher des photos sur Internet. Si ça vous aide. Ou si ça vous fait rêver…

Les îles principales des Tuamotu sont : Rangiroa, Tikehau*, Manihi et Fakarava.

L’archipel des Marquises, des îles reculées dont la plus connue est celle de Hiva Oa parce que c’est celle de Brel (son dernier album) et de Gauguin. Enfin je trouve. Pour moi. Mais peut-être avez-vous déjà vu plein de documentaires sur les Marquises et vous maîtrisez grave ?

L’archipel des Australes, sur lequel je ne sais rien à part qu’il compte cinq îles.

Et enfin l’archipel des Gambier, où je voulais aller mais c’était trop loin (1700 km de Tahiti) et trop trop cher… Dans vingt ou trente ans j’espère, quand Mickaël et moi on va se remarier. Comme les jeunes couples qui viennent éclater leur lune de miel à Bora Bora. Sans enfants.
Nous on éclate plutôt de la noix de coco. C’est un autre délire…

 

* Les noms qui apparaissent en gras avec un astérisque (ouais je sais, c’est bizarre, mais on dit « un ». C’est comme ça.) sont ceux des îles où nous allons nous arrêter pendant notre voyage.

 

 
La minute de Ted Mosby

  • Superficie : 4 167 km² de terres émergées, dont un tiers pour Tahiti.
  • Population : 275 918 habitants, dont 85% à Tahiti et Moorea.
    → 66 % des habitants sont Polynésiens d’origine maorie, 17 % de « demis » (métissage entre Maoris, Chinois et Européens), 5 % d’ascendance asiatique (surtout chinoise) et 12 % d’Européens (Français pour la plupart).
  • Langues : français (langue officielle), tahitien ou reo mao’hi (très parlé), puamotu, mangarévien, marquisien…
  • Religion : large majorité chrétienne (37 % protestants, 37% catholiques, 10% mormons, 6% adventistes).

 

La diversité des cultes dans le centre ville de Papeete.

 

  • Régime politique : démocratie parlementaire.
  • Chef du gouvernement : Édouard Fritch (depuis 2014).
  • Capitale administrative de la Polynésie Française : Papeete (île de Tahiti).
  • Autres grandes villes : ben non en fait…
  • Monnaie : le franc pacifique (franc CFP).
    1 € = 120 CFP
  • Climat : tropical, avec deux saisons principales.
    → L’été austral, de novembre à avril, correspond à la saison des pluies où le taux d’humidité est donc maximal. L’hiver austral, de mi-avril à mi-octobre, est la saison sèche où le climat est plus agréable (comprendre : moins étouffant).
  • Paysage : très différent selon les archipels mais on retrouve toujours les lagons emblématiques polynésiens aux eaux turquoises…
  • Principales cultures : fruits, fleurs, vanille, coprah (huile de coco), perles, pêche.
  • Sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco :
    Site de Taputapuatea (sur l’île de Raiatea) + label « réserve de biosphère » reconnu par l’Unesco pour Fakarava et six autres atolls des Tuamotu.
  • Conduite : comme en France, volant à gauche, conduite à droite.
  • Emblème national : la fleur de tiaré et la fleur de frangipanier (ici on dit « tipanier »).

 

La fleur de tiaré a sept pétales et la fleur de tipanier cinq. Ici c’est donc une fleur de tipanier dont le parfum est moins entêtant…

 

  • Devise nationale : Liberté, Égalité, Fraternité (ça reste la France).
  • Sports nationaux : va’a (la pirogue polynésienne), surf (notamment le spot mythique de Teahupo’o où a lieu la Billabong Pro en mai sur l’île sud de Tahiti), plongée (partout mais sur l’île de Rangiroa en particulier).
  • Plat national : ma’a tahiti.
    Pour en savoir plus sur la cuisine des îles polynésiennes, lire ici ou .
 
Polynésiens célèbres

Je n’ai pas trouvé de Polynésien(ne) que je connaisse. Mais vu la folie furieuse que c’est ici, je ne peux pas ne pas vous parler de Vaimalama. Bien sûr, si vous êtes comme moi, clairement vous ne savez pas qui c’est. Vous n’avez même jamais entendu ce nom.

Comment ? C’est le nouveau Walt Disney ? C’est la suite de Vaiana ?

Non. Non non non, vous n’y êtes pas du tout. Et si je vous dis Geneviève de Fontenay, ça vous aide ? Mais oui, c’est ça !
Vaimalama Chaves, déjà Miss Tahiti 2018, vient d’être élue Miss France 2019.

Vous évidemment ça ne vous fait rien, mais ici toute la presse en parle, même la presse « sérieuse », TOUS LES JOURS, et on nous a dit que l’élection de Miss France est davantage suivie que les élections présidentielles françaises ou américaines. Du coup j’ai appris plein de trucs hyper intéressants, comme quoi c’est la cinquième fois que c’est une Miss Tahiti qui devient Miss France. Mais ça faisait vingt ans que ce n’était pas arrivé, et c’est une immense fierté nationale locale.
J’ai lu aussi un article qui expliquait que Vaimalama avait « toutes les qualités humaines pour devenir Miss Monde parce que comme elle a dû perdre beaucoup de poids avant de pouvoir se présenter à l’Élection [sic], elle est un modèle de courage pour toutes les femmes ».

Voilà voilà…

Alors comme en vrai ça m’attriste de n’avoir rien d’autre à vous dire que ça parce que, à part dans Little Miss Sunshine, les concours de beauté m’énervent, et que j’ai pas envie non plus de vous parler des gels douche Tahiti que je déteste, pensez qu’il y a IZ quand même.
Israel Kamakawiwoʻole.
Bien sûr que vous le connaissez puisque vous écoutez la B.O. de notre voyage ! (n°20).
Et je sais qu’il est Hawaïen, mais Hawaï c’est toujours la Polynésie donc c’est exactement le bon moment pour écouter. Et puis les vagues et le ukuléléOver the rainbow ça marche ici aussi !  😉

 
Quelques mots en tahitien (on dit « reo mao’hi »)

bienvenue : manava
bonjour : ia ora na
au revoir : nana
oui : é
non : aita
s’il vous plaît : Il n’y a pas de mot spécifique en tahitien. Il suffit de demander gentiment, avec le sourire, ou de dire « s’il te plaît » en français.
merci : mauruuru
combien : ehea ra moni
comment ça va : e aha te huru
je vais bien : maita’i
manger : amu
boire : inu
eau : pape
tchin tchin (santé ! à l’apéritif) : manuia