Ce qu’on fera et ce qui sera fait

Photo : Il y a quelques heures, de la plage de Shishikui sur l’île de Shikoku (Japon, juin 2019).

 

Quelques photos d’aujourd’hui pour pallier ma difficulté à écrire tout ce que je voudrais dire et qui soit autre chose qu’un brouillon.

Nous sommes sur l’île de Shikoku, dans la pointe au sud qui ressemble à l’Inde. La forme de l’Inde, je veux dire. Sur la carte. C’est très tranquille. Le train ne va pas jusque là donc il n’y a pas de touristes.

 

 

Nous avons fait une halte au Cap de Muroto ce midi. Il y avait des cailloux étonnants qui chauffaient au soleil. C’était chouette.

 

 

Puis nous avons roulé jusqu’à Shishikui où nous passons deux nuits dans les petites chambres d’un magasin de surfeurs. C’est chouette aussi.

 

 

 

 

Ce soir, pendant que les babi regardaient Les Cités d’Or et que je prenais en photo sa bière, Mickaël m’a dit :
– C’est peut-être la dernière fois qu’on voit l’Océan Pacifique jusqu’à la fin du voyage.

 

 

Sur la plage on avait parlé du retour, un peu. Ça arrive maintenant. Par bribes, jamais longtemps.

On ne peut pas savoir ce qu’on fera et ce qui sera fait.