Sur un malentendu

Photo : Devant le White Temple à Chiang Rai, Papa Écureuil (aime les tee-shirts de geek) sur le banc de Bioman ou je sais pas. C’est un temple assez spécial… (Thaïlande, mars 2019).

 

Dimanche 31 mars 2019. Wat Rong Khun, aussi appelé The White Temple. Chiang Rai, Thaïlande.

La Petite Souris (10 ans) :
– Oh là là… Y’a quand même beaucoup de Shintoïstes ici !

Papa Écureuil et moi nous regardons l’un l’autre, surpris par tant de culture.
– Mais… comment tu le sais ? Je veux dire, comment tu peux les reconnaître ?

 

À l’entrée de ce White Temple, nous sommes bien passés devant la sculpture d’une sorte de dragon mais nous n’en avons jamais parlé ni rien. Je ne sais même pas si le dragon fait partie de la symbolique animiste shintoïste. En vérité, je ne sais rien du shintoïsme, je n’ai même pas souvenir d’avoir déjà prononcé ce mot !

Avez-vous remarqué comme, en tant que parent*, on est toujours étonné(e) des connaissances que son enfant, quand il est encore petit, acquiert en dehors de nous ?

Quand on croit – mais c’est une illusion qui devient de plus en plus fausse au fur et à mesure que les années passent – que l’on connaît tout de lui (d’elle) ?

* Et si vous lisez cette rubrique du blog, Vis ma vie de maman, c’est que forcément vous êtes un parent…  😉

 

La sculpture de dragon à l’entrée du White Temple, à Chiang Rai. Enfin c’est peut-être pas un dragon. Je ne suis pas spécialiste, hein. J’ai toujours peur de confondre avec les dinosaures.

 

Mais donc. Les Shintoïstes.

– Comment tu les reconnais ?
– Ben ça s’voit quoi ! Ils ont tout le temps des chapeaux et des grosses lunettes de soleil, ils parlent super fort, ils prennent des tonnes de photos avec leur téléphone, et surtout, ils sont MAL ÉLEVÉS !
??!x^^%<$*// ??!
– Bah quoi ? Des Shintoïstes, Chine-touristes… Des touristes chinois quoi !

Aaaaah ! Tu veux dire, tous ces Chine-touristes qu’on voit partout ?!

 

Le White Temple, à Chiang Rai. Voyez l’idée du château de la Reine des Neiges ? Voyez les Chine-touristes ?

 

Ce Temple Blanc, Mickaël n’a même pas voulu m’en parler avant, de crainte que je refuse carrément d’y aller. De loin, on dirait le château de la Reine des Neiges, avec plein de trucs argentés qui brillent, et quand tu rentres dedans, c’est rempli de l’imagerie télé internationale la plus récente et, je n’hésiterais pas à le dire, la plus bas de gamme, à base de Pokémon, Matrix, Hello Kitty, Captain America, les tortues Ninja, et d’autres qui m’échappent et que je n’ai pas su reconnaître.

Personnellement j’ai beaucoup de mal. Je préfère la relative sobriété des temples bouddhiques laos, voire l’austérité des dagobas sri lankais. Mais c’est parce que je suis pas marrante.

 

Le Wat Xieng Thong, à Luang Prabang. C’est le temple que j’ai préféré au Laos. On l’appelle aussi le Temple Rose, à cause de la couleur brique de ses murs j’imagine (mais je n’ai aucune certitude).

 

Autre façade du Wat Xieng Thong, à Luang Prabang. Dessins en relief sur les murs vus de plus près. À l’intérieur, ce n’est pas spécialement sobre mais comparé aux temples thaïs, si ! 

 

Revenons en Thaïlande, à Chiang Rai. Au White Temple, puisque c’est là que nous nous trouvons.

Plus tard, quand les babi sont en train de courir partout entre les fontaines en cherchant un moyen de récupérer les pièces que tous ces Chine-touristes (et probablement quelques Italiens) jettent au fond, nous avançons tous les deux Papa Écureuil et moi au milieu des têtes en pierre pendues aux arbres. Ouais. Il y a ça dans les jardins du White Temple.

Des masques de superhéros en pierre suspendus aux branches des arbres par des fils.

Il y a même Hellboy ! Mickaël adore les BD d’Hellboy – et tout ce que fait Mike Mignola de manière générale (mais si, il l’a déjà dit ici). Donc Mickaël prend en photo la tête pendue d’Hellboy pour l’envoyer à son pote Karim Friha avec qui il parle d’Hellboy.

(Moi j’adore Karim mais jamais je ne vais m’immiscer dans leurs discussions enflammées totalement absconses pour les béotiens.)

 

La tête d’Hellboy dans les jardins du White Temple, à Chiang Rai.

 

Hellboy n’est pas seul, pendu à son arbre. Ses voisins de branches se nomment Batman, Iron Man, Spiderman, Volwerine (là je ne sais pas qui c’est mais je ne pose pas de questions, Mickaël me dicte).
Quand soudain m’apparaît une vision, c’est comme un coup au cœur, je m’exclame :

– Mais regarde là ! C’est Jean Moulin !
– Euh… non en fait… ça c’est Freddy les griffes de la nuit !!!

 Ouais bah… Pour moi Freddy, il a des bretelles et il bricole son bateau pour partir à la pêche dans la cour devant chez moi avec plein de produits qui piquent le nez, les yeux et la gorge.

 

Bon d’accord, c’est pas Jean Moulin. Mais, de loin, quand tu viens de croiser des dizaines et des dizaines de têtes inconnues, c’est comme un mirage, le fol espoir d’un visage que tu crois reconnaître…

 

*****

 

Vous connaissez Freddy, vous ? Et Hellboy ?

Ou bien deux ou trois choses sur le shintoïsme ?