Mon corps & moi

Cette photo perso m’a été envoyée par quelqu’un qui travaille la couleur et les courbes au  moment précis où j’écrivais ce poème d’une traite. Merci.

 

Ode à mon corps

 

Le mois dernier
Tu étais fatigué
Je t’ai crié, nié, harcelé
Mais ça n’a rien changé
Tu n’as pas bougé.

J’étais déçue, en colère
Puis je me suis sentie abandonnée
Trahie, empêchée
Je n’ai pas voulu voir que tout ce que je te reprochais
C’est moi qui te l’infligeais.

Je ne sais pas prendre soin de toi
Je ne sais que t’aboyer des ordres
Toujours plus durs, toujours plus violents
Je ne m’arrête que lorsque je Continuer la lecture de « Mon corps & moi »

Mes amis & moi

Illustration de Guillaume Long.
Avant-hier matin, la poissonnière du marché m’a appris que le meilleur jour pour la sardine est le jour de la Saint-Jean. « Mais je ne sais pas quel jour c’est. Vous savez quand c’est, vous, le jour de la Saint-Jean ? ». Ça m’a fait sourire (et aussi un peu cligner) parce que oui, je sais exactement quand c’est. Le jour de la Saint-Jean c’est le 24 juin. Y’a des trucs comme ça, on n’oublie pas…

 

Depuis quelque temps, je suis dans une réflexion profonde sur l’amitié.
Ce que c’est, à quoi ça sert, d’où ça vient, est-ce que tout le monde a des amis, est-ce que tout le monde peut être un ami. Sait être un ami, une amie.

Mes amis, les relations que je construis avec eux, c’est la richesse de ma vie. Je ne sais pas si ce que je dis est un gros truisme et si n’importe qui en dirait autant, y’a peut-être des gens qui trouvent du sens ailleurs, dans le travail on peut, ou bien dans l’engagement social, militant. Mais moi je sais que ce qui rend ma vie tellement extraordinaire, tellement unique à mes yeux et tellement différente de ce que j’observe autour, c’est mon rapport aux autres.

J’ai des amis. J’ai beaucoup d’amis, et dans ce beaucoup il y a de vrais amis.
J’ai des amis proches, des amis très proches et des amis très très proches. Très très très. J’ai des amis un peu moins proches mais quand même un peu proches, et des amis vraiment moins proches mais qui sont quand même des amis.
J’ai des amies filles et des amis garçons. Je n’ai pas d’ami(e) non binaire pour l’instant parce que ben, c’est comme ça, mais ce n’est qu’une question de rencontre, sûrement ça viendra.
J’ai des amis de toutes les couleurs de peau, de toutes les religions et de tous les âges, du mien, de quinze ans de plus et de quinze ans de moins.
J’ai des amis épistolaires (pas mal), des amis virtuels (pas trop), mais la plupart sont très physiques et je peux les toucher Continuer la lecture de « Mes amis & moi »

Bientôt Noël (& moi)

Ça commence à faire pas mal de keep calm sur ce blog, mais le keep calm autour de Noël est clairement celui que j’ai le plus de mal à tenir. Je suis pas bien. Et pourtant cette année, on reste que nous cinq et on fait rien. Pas de déplacements, pas de fêtes de famille, pas de repas de ouf, rien. Je combats Noël contre moi-même…

 

 

– Qu’est-ce que tu fais maman ?
– Je pense à des idées.

 

Court extrait de conversation avec le Marcass’ (8 ans), ce vendredi 26 novembre 2021. Bien sûr il aurait dû être à l’école cette après-midi à 15h au lieu de me tourner autour à me demander ce que je faisais. Mais il y a eu covid chez nous, le Marcass’ était négatif donc il a été confiné trèèèès longtemps, et blablabla, je ne vous refais pas toute l’histoire et sa précision.

Donc là, ce vendredi 26 novembre 2021, il n’est pas à l’école, il est collé à moi. Physiquement collé, au sens propre. Collé. Évidemment c’était il y a trois semaines, à l’époque on ne savait pas. Depuis il ne vous aura pas échappé que c’est bientôt Noël, et maintenant s’il y a un covid dans une classe, les autres enfants et l’enseignant ne sont PAS cas-contact. T’inquiète.

Aujourd’hui mercredi 15 décembre, on est plus proche du 25 que du 1er. Mathématiquement. Plus proche de Noël que du premier jour du compte à rebours. Je dis ça comme ça, je constate, juste pour (me) dire : ça va venir. On ne peut pas empêcher que ça vienne. Quand c’est là c’est là. Comme Continuer la lecture de « Bientôt Noël (& moi) »

Pourquoi j’ai mal au ventre

 

Pourquoi les filles ont mal au ventre ?

C’est le titre d’un livre québécois de Lucile de Pesloüan et Geneviève Darling que j’ai pris à la bibliothèque la semaine dernière pour la Petite Souris (12 ans). Je ne l’ai pas ouvert avant de l’emprunter parce que j’étais pressée : je rentrais de l’école avec les garçons qui crèvent de faim à 16h30 depuis qu’ils remangent à la cantine, j’ai aperçu le livre en présentation dans la vitrine « ados » entre un ouvrage sur la puberté et le dernier Hunger Games, et je me suis dit qu’il fournirait l’explication physiologique que je suis incapable de donner à une question qui revient souvent chez nous en ce moment. Rapport à ce que, en cours de SVT, j’étais « élève inconnue » – comme vous le savez depuis cet article : Le confinement avec enfants (3) : la démission.
(Article que vous pouvez relire pour le seul plaisir de vous rappeler comment c’était quand on était vraiment confinés réécouter la chanson de Ouali Pizza 06 12 12 12 33, la porte est toujours ouverte, une achetée une offerte, ici le client est roi, bienvenue chez Ouali Pizza !)

Quand j’ai finalement ouvert le livre, j’ai compris qu’il n’avait rien à voir avec les règles.
Mais qu’il arrivait à l’exact bon moment pour moi parce qu’il a tout à voir avec cette règle que l’on intériorise et qui est celle du silence.

Au moment précis où la problématique ressurgit de manière brutale dans ma vie, un podcast m’est envoyé par Continuer la lecture de « Pourquoi j’ai mal au ventre »

L’allaitement & moi

Photo : Bah oui, si tu publies un article sur l’allaitement, tu balances les photos qui vont avec. T’es pas une tricheuse !
Ici le Marcass’ a deux mois (juillet 2013).

 

Avertissement

Assurez-vous d’avoir du temps devant vous pour lire l’article que vous vous apprêtez à lire. Pas juste le temps de faire chauffer l’eau dans la bouilloire pour le thé, et hop, retourner (télé)travailler. Non. C’est un article long. Imaginez qu’il vous faut TOUT le temps du thé. Et plusse encore. Il faut que le thé vous brûle les lèvres, il faut qu’il soit trop chaud pour le boire tout de suite.

Je sais qu’avec ces mots je vais à l’encontre des règles en vigueur qui préconisent d’indiquer en tête d’article le temps de lecture le plus court possible pour ne pas décourager les zappeurs.
Ce faisant, je table sur le fait que :

1- vous n’êtes pas un(e) zappeur(se) ;
2- vous aimez lire ;
3- vous aimez réfléchir et vous interroger.

J’ai conscience de lancer un pari audacieux par les temps qui courent, mais AUDACE est justement le mot de mon année, je vous en reparle plus loin.
Et puis je vous ai mis plein de photos et d’illustrations exprès pour ne pas vous perdre au milieu de gros blocs de texte austères… (texte austère, texte austère, répète-le plusieurs fois à haute voix et dis-moi si toi aussi tu finis par entendre « textostér(one) » ?!)

Ça y est ? Vous tenez entre les mains votre tasse de thé bouillant et vous êtes prêt(e) à prendre du temps ? Continuer la lecture de « L’allaitement & moi »