Pas peur

 

Jeudi 20 janvier 2022. 22 heures plusse, comme on dit au Mali, dans le noir de la chambre de la Petite Souris (12 ans et demi).

– Toi tu es libre, maman. T’as pas peur d’avancer dans la vie.

 

Quand les yeux de tes enfants sont des miroirs déformants qui te grandissent et t’embellissent.

 

Continuer la lecture de « Pas peur »

Déploie tes ailes avec Marcel

Photo : La peinture rupestre du Marcass’, avec trois techniques différentes (décembre 2021).

 

Lundi 3 janvier, premier jour de la rentrée. 8h05.
Quand tu écoutes de la musique avec tes enfants le matin pour que ce soit plus doux avant de partir à l’école.
Le Marcass’ (8 ans) :

– Elle dit quoi ? « J’ai envie d’elle », c’est ça ?
– Oui.
– Ah.
– Tu sais ce que ça veut dire ?
Bah oui ! Moi aussi.
– ??? Toi aussi t’as envie d’elle ?
Bah oui, pour voler !

 

J’ai trouvé que c’était beau. Viens on se lève on essaie.
Après Marcel a mis ses chaussures et on est partis à l’école.
En marchant.

Continuer la lecture de « Déploie tes ailes avec Marcel »

Bonne année 2022 !

Citation de William Arthur Ward, illustration de Gomargu.

 

Bonne année les amis !

Pour 2022, je vous souhaite d’être heureux(se). Donc amoureux(se). Parce que sinon quoi ?
La santé bien sûr. Le droit au choix libre et consenti pour son propre corps. Tu admettras que ces derniers temps c’est loin d’être évident. Qu’on va au combat, parfois même au clash.
N’empêche, tu continues de marteler à tes enfants :

Ton corps t’appartient. À toi seul(e). Pas à ton amoureux, pas à ton amoureuse, encore moins à l’État. On n’appartient à personne, jamais, pas même à celui ou à celle que l’on aime.

Tu sèmes et tu espères qu’il en restera quelque chose. Un esprit libre, un corps heureux.

 

CONFIANCE est le mot de mon année 2022.

Ce que j’ai envie de ressentir, d’explorer, de créer en moi. Continuer la lecture de « Bonne année 2022 ! »

Devinette sonore

 

Si tu attends toujours mon article sur le féminisme qui, depuis le temps que j’en parle et que je n’en écris pas une ligne, va finir par devenir une running joke, clique sur le triangle, écoute, et devine d’où vient l’extrait. Comme un blind test mais en podcast, si t’aimes mieux.

 

 

Vous pouvez vous y mettre à plusieurs, réfléchir. N’oubliez pas que tout seul on va plus vite, mais qu’ensemble on va plus loin ! Et puis ça alimentera un bout de vos débats du 31…
Notez que je ne vous ai pas balancé ma devinette sonore juste avant votre repas de Noël en famille, je trouve que c’est déjà bien assez compliqué comme ça.

 

Si vous êtes total séché(e), en plus que vous n’êtes même pas sûr(e) de savoir ce que c’est qu’un podcast, je ne vous laisse pas en plan. On laisse pas Bébé dans un coin. À la place je vous propose la devinette de Noël du Grand Lièvre (10 ans) : Continuer la lecture de « Devinette sonore »

Bienvenue sur Terre (en Suisse et ailleurs)

Une image parmi d’autres du réchauffement climatique.
Photo de Julien Barbare.

 

 

– Qu’est-ce que tu fais maman ?
– Je pense à des idées.

Court extrait de conversation avec le Marcass’ (8 ans), ce vendredi 26 novembre 2021. Bien sûr il aurait dû être à l’école cette après-midi à 15h au lieu de me tourner autour à me demander ce que je faisais. Mais il y a eu covid chez nous, le Marcass’ était négatif donc il a été confiné trèèèès longtemps, et blablabla, je ne vous refais pas toute l’histoire et sa précision.

 

C’est ainsi que je commençais mon dernier article qui aurait dû se poursuivre comme il se poursuit aujourd’hui si Noël ne s’en était pas mêlé. Les affres de Noël. La magie de Noël. Enfin. C’est bientôt fini. N’y revenons pas.

Or donc, ce vendredi 26 novembre 2021 vers 15h, le Marcass’ ne sait pas quoi faire. Évidemment ce n’est pas avec lui que je vais explorer les idées que je vous faisais partager la semaine dernière car il manque un peu de maturité (et de blessures de guerre), voyez. Au moment où la conversation a lieu, lui, son problème, c’est qu’il ne sait pas quoi faire de son corps et il est très mécontent que je ne semble pas disposée à le prendre dans mes bras immédiatement pour le 56e câlin de la journée. C’est pourquoi il persiste à envahir mon champ de vision, mon espace, ma bande passante, mes réflexions, et finalement, sans que j’aie compris comment, mes genoux, mon ventre, ma poitrine, mes bras.
Un câlin quoi. Continuer la lecture de « Bienvenue sur Terre (en Suisse et ailleurs) »